mardi 23 décembre 2014

2015, une Bonne Année de Prospérité Éternelle !

…vu que c’est le paradigme auquel il faut qu’on aspire tous si on écoutait attentivement la propagande actuelle.

Je dois avouer que les aberrations du marché actuel me laisse perplexe…
On nous parle de déflation, mais elle n’est quasiment pas ressentie par le consommateur. Aucune n’étude ne vient soutenir une augmentation significative du pouvoir d’achat.
On nous parle de reprise économique et là de nouveau c’est ce dont tout le monde parle mais que personne ne voit vraiment.

En faisant référence à l’histoire enfantine, il serait temps de se poser la question « L’Empereur serait-il nu ? ».


Le prix de l’or est en baisse depuis maintenant trois ans alors que le rythme des émissions de monnaie papier s’est accéléré dans le chef de toutes les grandes devises du monde. Les émissions de dette publiques sont à leur paroxysme et quand bien même l’or ne progresse pas.
Les goldeux diront que l’or est manipulé, voilà tout tandis que ses détracteurs se réjouiront qu’une telle relique barbare aussi inutile dans un portefeuille qu’un tas de ratons morts cesse de s’apprécier sans raison.

Cela tombe bien, ces derniers jours on a assisté à un phénomène assez rare : la baisse de concert de quasiment toutes les matières premières, emmenées par le pétrole. Vous voyez, avec un pétrole moins cher, il est normal que le prix de l’or baisse…
Mmmh.. pas si sûr.
C’est étrange comment les commentateurs, y compris ceux situés au plus hauts niveaux, prennent un malin plaisir à ignorer les fondamentaux économiques.
Mais là je dois dire que c’est franchement risible.

En économie, il y a deux façon de déterminer un prix : une théorique et une pratique, une mauvaise et une bonne.

La mauvaise consiste à prendre l’ensemble de vos coûts pour calculer votre prix de revient et d’y ajouter votre bénéfice pour faire le prix final. C’est une approche comptable qui permet de s’assurer qu’on reste toujours dans le vert. C’est une approche théorique de gratte-papier d’intérieur.

Ensuite, il y a la méthode la plus efficace du monde sur laquelle vient se crasher la précédente si elle a été trop longtemps élaborée en intérieur. C’est la méthode naturelle, celle qui ne fait pas de quartiers et qui ne laisse aucun prisonnier, je cite : le Marché. Le marché, c’est cette place virtuelle dans laquelle se rencontre deux dames fort respectables : l’Offre et la Demande. La loi fondamentale économique dit que c’est à l’intersection de la rencontre des deux que s’établit le prix d’équilibre.
Si personne ne veut de votre camelote et que celle-ci est présente en abondance dans la place, alors le prix va chuter.

Actuellement, cette loi fondamentale et naturelle est complètement ignorée pour vous faire ingurgiter de force que c’est la première méthode qui est la vraie et qu’il n’y en n’a pas de meilleure. C’est comme ça qu’on essaye de vous faire croire que la baisse du prix du pétrole est une bonne chose pour la Croissance car elle va entraîner la baisse des prix de revient et ainsi redynamiser notre activité économique. 

Par là même on justifie la baisse du prix de l’or car avec la chute du prix du pétrole, les coûts de revient ont baissé et donc les producteurs peuvent se permettre de vendre moins cher.

BS* !

Quand je vois le prix du pétrole se casser la gueule, c’est tout simplement parce que plus personne n’en achète, point.
Le pétrole, c’est le carburant du moteur de notre économie moderne. Sans pétrole, pas de transport maritime, routier ou aérien, pas d’agriculture non plus (90% des engrais sont à base de dérivés de pétrole), pas d’électricité, pas de production manufacturière, rien. Aucune raison véritable autre que la baisse de l’activité économique ne peut justifier la chute du prix de l’or noir.

On essaye de nous vendre un scénario déflationniste – et c’est là que la baisse des prix des matières premières vient bien à point, comme c’est bien pratique dites donc ! – mais doublé d’une reprise économique mondiale qui a de la peine à se concrétiser hors du papier sur laquelle elle est écrite.

Dans cette perspective, la baisse du prix de l’or me semble être la chose la plus incohérente qu’il soit. Ça ne colle pas : la demande est en hausse, ce qui devrait le faire monter. La valeur de la monnaie est en baisse, ce qui devrait également le faire monter. Et pourtant, il baisse, tout comme l’argent et les autres métaux précieux.

A-t-on trouvé des gisements abondants dernièrement et on ne m’aurait rien dit ?
Les alchimistes ont-ils enfin trouvé le secret pour changer le plomb en or ?
L’exploitation minière des astéroïdes, qui à ce qu’on dit contiendraient des millions de tonnes d’or, aurait-elle commencé prématurément ?
A-t-on trouvé une source d’énergie quasiment gratuite et abondamment infinie ?

Je ne sais pas combien de temps cette grande mascarade va continuer, mais le petit jeu de passe-passe qui a débuter lorsqu’il a fallu sauver les banques de toute urgence est en train de devenir évident à ceux qui savent lire entre les lignes.

Alors comme en toute fin d’année il est de bon ton de remettre ses bons vœux, en cette fin d’année assez spéciale selon votre capacité à savoir lire entre les lignes, je vous souhaite une plus ou moins bonne année 2015.


*BS, terme américain abrégé pour Bull Shit, expression familière pour désigner des sornettes sans valeur énoncées par un illuminé tellement stupide qu’on se demande bien comment il arrive encore à se souvenir de respirer.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Linkwithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Sélection vendeurs top fiabilité

Suivez The Goldfisher sur Twitter