vendredi 14 juin 2013

L'or n'est plus qu'une demi-monnaie

Je suis en train de lire l’excellent livre Voyage au bout d'une nuit monétaire écrit par l’économiste belge Bruno Colmant et qui parle de la tourmente des monnaies, disponible aux éditions de l’académie royale de Belgique, (ou sur Amazon et Kindle si vous suivez le lien) et qu’il a proposé en téléchargement gratuit à ses abonnés Twitter.

Bruno Colmant prête deux caractéristiques essentielles à une monnaie, qu’il définit comme :
1. un vecteur transactionnel (moyen d’échange), un instrument de mesure de la valeur des choses (toute chose a un prix exprimé en monnaie) et
2. un vecteur de thésaurisation, c.-à-d. un moyen de postposer sa consommation à plus tard tout en conservant sa valeur (épargne) ou consommer maintenant un revenu futur grâce au crédit.

Si une monnaie ne remplit qu’une seule des conditions, on aura alors une situation propice à la tourmente.
Par exemple, si la monnaie n’est réduite qu’à un instrument de mesure et transactions, elle
commencera à circuler de plus en plus vite sans être thésaurisée et on sombrera dans l’hyper inflation. Elle aura perdu toute confiance quant à sa capacité à conserver la valeur dans le temps. De l’autre côté, si le public lui accorde trop de valeur que pour la dépenser, devenant du coup un instrument exclusif de thésaurisation, alors elle cesse de circuler et c’est toute l’économie qui sombre en déflation. Les biens diminuant de prix, les gens se retiendront de dépenser, créant ainsi une dépression. C’est ce qui est arrivé en France vers la fin du XIXe Siècle, sous l’étalon-or : l’État a du frapper de plus en plus de pièces d’or car les gens les gardaient chez eux, enterrées dans un pot plutôt que de la faire circuler.
C’est un des travers de l’étalon-or accessible au public qui a été contrecarré un temps avec Bretton-Woods qui entretenait un étalon-or virtuel, car inaccessible au public : l’individu lambda ne pouvait pas échanger son épargne contre de l’or.

Je vois et lis beaucoup de gens qui se disent ardents défenseurs du concept que l’or est une monnaie. Si on regarde le deuxième aspect (conservation de valeur), on ne peut que les approuver mais pour être une monnaie complète, elle doit également satisfaire à la première condition. Or (si je puis dire) ce n’est plus le cas du tout. Essayez seulement de payer quelqu’un avec un lingotin ou un napoléon. Même si la valeur que vous lui tendez est supérieure au bien/service qu’il vous fournit, il sera méfiant et suspicieux.

La propagande de désinformation sur l’or qui a eu cours depuis la fin de la IIe Guerre Mondiale a bien marché. Plus personne de nos jours est au courant de la valeur réelle de l’or voire même de ses formes les plus courantes. Tendez un souverain à un quidam pris au hasard et il aura de grande chances de vous dire « c’est quoi ça » et si vous le lui dites, la prochaine question sera « et ça vaut combien comme ça ? ».

En l’état actuel des choses, je ne vois pas comment un étalon-or pourrait être institué dans un avenir proche. Il nécessiterait de grand efforts d’éducation de la population (ou de dé-désinformation) dans un premier temps. Cela n’est pas vraiment possible ni même désiré en ces temps de paix. Là où je veux en venir c’est que l’histoire a révélé que les gens développent rapidement d’incroyables facultés d’apprentissage lorsque leur avenir direct est compromis. En d’autres mots, lorsqu’ils ont peur pour leur survie, ils apprennent très vite. Je ne pense pas qu’il faille en arriver à une guerre, mais un épisode du type Weimar sera bien plus que suffisant et semble plus proche compte tenu des circonstances actuelles.

En attendant, l’or demeure néanmoins un excellent vecteur de conservation de la valeur de nos jours. Le meilleur même. Gold is best ! Et c’est pour cela que de plus en plus de gens sont intéressés à en acquérir.

J’ai pensé à tout cela lorsque ce matin j’ai vu dans la presse britannique que les niveaux des salaires en 2013 est retombé aux niveaux de 2003. En 10 ans, l’inflation a été supérieure aux augmentations cumulées des salaires. je me dit que ceux qui sont restés en cash pendant ce temps on bien perdu de l’argent. Les taux d’intérêts étant restés plus faibles que l’inflation, même publiée, les épargnants on perdu énormément en pouvoir d’achat. Par contre, ceux qui ont eu la bonne idée d’acheter de l’or ou des métaux précieux…


Combien de temps le système actuel arrivera-t-il à perdurer ?

©the-goldfisher.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Linkwithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Sélection vendeurs top fiabilité

Suivez The Goldfisher sur Twitter