mercredi 9 octobre 2013

C'est l'or qui a établi la confiance dans la monnaie et rien d'autre que l'or.

N’oublions jamais que c’est l’étalon-or qui a servi pendant plusieurs milliers d’années sur l’humanité et qui a contribué à instaurer la confiance dans la Monnaie utilisée de nos jours par l’ensemble de la population.

Pour rappel, lorsque l’or fut utilisé quotidiennement comme monnaie, il n’était rien de moins qu’une marchandise-monnaie institutionnalisée. Quand l’or fut admis de tous comme un moyen de paiement légal, tout le monde n’y a vu que du feu dès qu’on a commencé à remplacer les lourdes pièces par des bons à valoir sur une quantité précise d’or, qui a pris par la suite le nom de billet de banque.

L’or était en circulation bien avant que les banques aient été inventées.


Dans les temps pré-bancaires, il n'existait à l’époque que quatre types d’institutions :
  • Les changeurs, dont le rôle était de convertir des pièces d’or émises par une nation étrangère en monnaie locale ;
  • Le Roy (le monarque), qui très vite s’est accaparé le privilège de battre monnaie. Ce privilège a encore cours de nos jours partout dans le monde. C’est comme cela qu’on voit sur les pièces émises par une monarchie la binette du monarque s’afficher, même encore de nos jours sur les euros (Espagne, Belgique, Pays Bas, Luxembourg) ou sur les Dollars canadiens ou australiens qui portent également la tête du monarque (Elizabeth II) bien que la Canada et l'Australie pays soient indépendants ;
  • Les Joaillers qui avaient le droit de fondre les pièces et les pépites en lingots d’or afin de les refourguer à une monnaie royale quelconque. Certains sont devenus avec le temps Essayeurs-Fondeurs. Pour l’exemple je vous renvoie à l’anecdote qui a rendu Archimède célèbre. Vous leur confiez des lingots ou des pièces et ils en faisaient des bijoux ou bien à l’aide de bijoux ils faisaient des lingots à déposer dans les Institutions de Dépôt ;
  • Les Institutions de Dépôt étaient des organismes de dépôt d’or inspirés par les activités des Templiers : on pouvait déposer une quantité d’or à Gênes en échange d’une Lettre de Crédit qu'un marchand pouvait facilement transporter et aller échanger à Gdansk, Bruges ou Londres pour la même quantité d’or, diminué d’une petite commissions. C’est de leur fonctionnement qu’on s’est inspiré pour créer les banques centrales. La Lloyds de Londres était à l’origine une institution de dépôt qui a ensuite évolué comme assureur pour les marchandises expédiées par bateau pour enfin devenir la banque actuelle au dessein calamiteux qui survit aux crochets du gouvernement.


De tous temps, les hommes ont ressenti le besoin de commercer et donc ont eu besoin d’une monnaie d’échange fongible (facilement changeable en autre chose), et de tous temps les pouvoirs gouvernants ont eu la manie de vouloir avoir la mainmise sur le commerce (afin d’y prélever l’impôt) et le meilleur moyen était d’en contrôler le vecteur, en l’occurrence la monnaie. Les rois "battaient monnaie" et seules les pièces émises par le monarque avaient cours légal. Afin d’asseoir cette légitimité, rien d'autre que ces pièces n'étaient acceptées en paiement des taxes et impôts. Je vois les numismates qui acquiescent : j’ai personnellement appris un bon bout de l’histoire de France au travers de ma collection de pièces. Chaque roi qui est monté sur le trône a fait aussitôt battre monnaie à son effigie quand bien même il n’aura régné que quelques mois. Afin de marquer une transition avec un ancien régime, il n’était pas rare pour le monarque de changer la taille, le titre ou le poids de ses pièces. Tout ceci était d’application jusqu’à la révolution industrielle, avec une petite avance prise par les Français avec leur(s) révolution(s).

A partir de la Révolution Industrielle, les échanges se sont intensifiés en volumes et en fréquence. Les Fabriques et Manufactures de plus de 100 employés ont remplacé les petits artisans corporationnistes. La valeur des marchandises transportées par chemin de fer et bateaux à vapeur équivalaient à davantage d’or que ne pouvait transporter une seule personne. Les Institutions de dépôt ont commencé à fleurir et ce service était prodigué par de nombreuses sociétés de commerce international, aussi appelées à l’époque sociétés coloniales. Par exemple en Belgique de 1830 (année de l’indépendance) la société qui a eu le quasi-monopole de l’émission de billets à vue (certificats de dépôts d’or) était la Société Générale de Belgique qui en tirait un grand profit. Ces certificats faisaient office de billets de banque jusqu’à ce que le gouvernement se rende compte que battre monnaie ne suffisait plus à garder la mainmise sur ce vecteur économique.

Ainsi sont nées les Banques Centrales. Elles ne sont que le résultat de la nationalisation d’une activité exercée par des personnes privées et qui s’est révélé fort utile pour l’ensemble de la communauté. La suite vous la connaissez : étalon-or en continu jusqu’à la Première Guerre Mondiale et fin totale avec l’abrogation des accords de Bretton-Woods par Nixon en 1971.

Là où je veux en venir c’est que pendant tout le temps ou les gens utilisaient l’or, la population a mis sa confiance dans l’or. Quoi de plus tangible qu’une pièce d’or ? Aucun risque de contrepartie. Ensuite lorsque l’or a pu être déposé en sécurité en échange d’un bout de papier mais convertissable à n’importe quel moment sur demande, ils ont conservé cette confiance. La confiance dans la monnaie a été tellement forte qu’elle s’est ancrée dans la culture au travers de nombreuses expressions du langage.

D’ailleurs en Français on parle d’abord d’Argent plutôt que monnaie, pour vous dire à quel point les métaux précieux monétaires matérialisent la monnaie dans l’esprit des gens.
C’est une notion que je ne vois plus nulle part abordée et c’est pour cela que j’ai décidé de le faire ici.

En séparant la monnaie de son vecteur de confiance qu’était l’or et son petit frère l’argent, on a tout simplement parié sur (tiré profit de) la confiance que les gens avaient dans les petits bouts de papier. Cette confiance était énorme. Je dis bien était car depuis l’abandon de l’étalon-or il est apparu un phénomène assez inattendu tel que l’inflation. Avez-vous remarqué à quel point dans l’inconscient populaire la cause de l’inflation est méconnue ? C’est certain que ceux qui tirent les ficelles se sont bien gardés de rappeler aux gens que le billet qu’ils ont en main perd de la valeur à chaque instant pour la simple et bonne raison qu’il s’est fait avoir/tromper/abuser la confiance.

Le problème actuel est celui-ci : la monnaie papier telle qu’on la connait actuellement a des inconvénients/avantages que n’a pas une monnaie adossée aux métaux précieux. Elle permet de faire fonctionner l’économie artificiellement plus vite (au fur et à mesure qu’on la multiplie) mais au détriment de la conservation de sa valeur intrinsèque (inflation). Du coup on en est arrivé au point ou les institutions bancaires sont en état de faillite. Les États ont dû s’endetter davantage pour leur venir en aide. Au fur et à mesure que les États s’endettent, les banques vont de plus en plus mal et les États aussi. On est dans une spirale infernale qui entraîne d’imprimer de plus en plus d’argent de plus en plus rapidement et je ne vois vraiment pas où tout cela pourrait s’arrêter. Vous voyez, vous ?

Avec la multiplication du papier, il me semble clair qu’un jour la population perdra toute confiance dans les billets de banque. Cette même confiance qui a été bâtie au fil des siècles, disparue comme ça, pffuuit ! Cela va se passer en un très court laps de temps. On y a cru lorsque Lehman, Fortis, Dexia, Northern Rock et les autres se sont effondrées. Mais ce n’était que des fausses alertes.

Ma question est celle-ci :

Une fois que les gens n’auront plus confiance dans les Euros, Dollar et autres Livres Sterling, que vont-ils utiliser pour régler leurs transactions ?
Va-t-on retourner au temps des marchandises-monnaies et du troc ? Un kilo de rhubarbe contre cinquante gramme de café ?

La confiance du peuple dans la monnaie s’est bâtie sur plusieurs siècles. L’usurpation de cette confiance par les Banques Centrales est en passe de l’anéantir de bien triste manière. Ce n’est pas une petite crise de bal musette qu’on va traverser. Ce sont des peuples entiers qui vont perdre confiance dans ce qu’ils ont de plus cher après leur santé.


Les récents développements américains avec le grand blocage et le risque de défaut de paiement vont dans ce sens. Tant que le dollar sera une monnaie de réserve internationale, les Américains seront saufs. Le jour du défaut, tous ceux qui ont du dollar vont s’en débarrasser à n’importe quel prix. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Linkwithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Sélection vendeurs top fiabilité

Suivez The Goldfisher sur Twitter