mercredi 3 juin 2015

La hausse des taux rend-elle vraiment les investissement en or moins attractifs ?

La dernière décision de la Fed de ne pas relever les taux ne m’as pas surpris du tout, surtout au regard des conclusions auxquelles je suis arrivé dans un article précédent et qui m’ont convaincu que la Fed n’augmentera ses taux uniquement lorsqu’elle en sera contrainte et forcée.

Cependant je lis beaucoup d’analystes qui déclarent que la perspective de hausse de taux dans laquelle on se trouve rend les investissements en or moins attractifs.
Pour appuyer cette affirmation, ils soulignent que l’or ne procure aucun rendement.

Laissez-moi donc y apporter mes clarifications :

Ceux qui sont à la recherche de rendement ne s’intéresseront jamais à l’or, donc un investissement dans cette matière inerte n’a jamais été attractive pour ces gens-là. Vous enfoncez des portes ouvertes en déclarant que les Zinzins se détournent de l’or pour cause d’absence de rendement.


Même en ces de rendements négatifs, ils se tiendront loin de l’or car le jour où ils y investiront dans les mêmes proportions que leurs investissements en actions et obligations, ce sera pour deux uniques raisons :
  1. La spéculation : ils joueront la hausse du cours de l’or et cela se fera dans un contexte dans lequel celle-ci ne fera plus aucun doute pour tous. On a connu une telle période durant les années 2000-2009 et cependant très peu d’entre eux se sont aventurés sur la voie dorée ;
  2. La protection de valeur : si un jour tous les autres actifs voient leur valeur s’effondrer, ce sera le sauve-qui-peut vers les valeurs refuges dont l’or en est le premier choix. Lors du début d’effondrement du système suite à la faillite de la banque des Frères Lehmann, le monde a anticipé une réaction en chaîne qui aurait affecté l’ensemble du monde bancaire et par conséquent l’ensemble de l’économie mondialisée. Les Gouvernements ont évité la catastrophe, mais à quel coût ?

La situation d’alors n’a que peu évolué et on est toujours assis sur la même poudrière qu’en 2008. Le système est toujours soumis aux mêmes risques d’effondrement, exception faite que l’effet levier des moyens mis en œuvre pour éviter la catastrophe depuis risquent de multiplier les effets d’une étincelle.

Depuis quelques années on nous rabâche les oreilles que la crise est passée et le monde est en passe de retrouver la croissance. On serait sur le point de retrouver les niveaux « d’avant 2008 ». On le voit mêmes sur les cours du pétrole qui ont bien retrouvé des niveaux d’avant la crise.

Dès lors si c‘était vraiment vrai, le monde n’aurait plus besoin d’or. Pourquoi son cours n’a pas retrouvé le niveau d’avant 2008 ?

Pour rappel, l’or avait clôturé l’année 2007 aux alentours de 825$ l’once. Depuis un peu plus de deux ans il flotte aux alentours de 1.200$.

Les deux points cités plus haut représentent pour moi les deux grandes catégories d’investisseurs en or : 1 les spéculateurs et 2 les conservateurs.

Lorsque l’or a atteint les 1920$ l’once, cela a été grandement à cause des investisseurs du premier ordre.

Les investisseurs du 1er ordre n’achètent pas la matière physique. Ce serait trop contraignant pour eux à manipuler car une position spéculative doit pouvoir s’ouvrir et se fermer rapidement. C’est pourquoi ils investissent massivement dans l’or papier et les ETF. 
Donc quand on souligne que les ETF ont encore réduit leurs stocks et que ceux-ci sont au plus bas, je me réjouis : c'est le signe que les spéculateurs se lassent. Au passage, en voyant les faibles performances spéculatives du métal jaune depuis le crash d’avril 2013, je me demande pourquoi ils ne sont pas parti plus tôt.

Cependant, force est de constater que depuis le début de la fin de la crise, les investisseurs du second ordre ne se sont pas encore lassés.
Ce sont eux qui font les cours et qui le soutiennent. Ce sont des durs à cuire « à qui on le la fait pas ».

La hausse des taux, une aubaine pour l’or ?

Comme je l’ai démontré dans mon article La menace de la Hausse Des Taux, ou comment la FED se tourne en ridicule, une hausse des taux serait terriblement dommageable aux détenteurs d’obligations, dont les plus gros sont les banques, les fonds de pension publiques et privés et les assureurs. Ces institutions constituent l’épine dorsale de notre économie crony-capitaliste.

Dès les premiers QE (Plans d'assouplissements Quantitatifs), ce sont les seuls qui en ont vraiment profité – normal vu que ce système a été conçu exclusivement pour eux – et ils n'ont rien trouvé d'autre à faire que de se gaver d’obligations d’état à rendement quasi nul au lieu de prêter cet argent aux entreprises pour leurs investissements. 

Les rares sommes qui ont été prêtées aux entreprises, était destinées à financer leurs programmes de « Shares Buy-Back », ces rachats d’actions dont les volumes ont atteint des sommets astronomiques et qui ont ainsi soutenu les marchés boursiers vers les sommets qu’on connaît actuellement alors qu’aucune richesse n’a été créée en contrepartie dans le monde réel.

La hausse des taux dans un premier temps, risque d’attirer les investissements de détenteurs de liquidités vers les placements rémunérateurs d'intérêts (comptes, obligations) qui n’auraient de toute façon jamais investi dans l’or vu qu’ils sont à la recherche de rendements.

Les Décideurs bancaires n'ont d’ailleurs intérêt à ne pas rater leur coup et faire en sorte que les liquidités ainsi attirées vers les comptes de dépôt contrebalancent la perte en valeur de marché des titres d’obligations détenus en portefeuille pour les institutions financières, sinon c’est la faillite garantie… à nouveau. Et cette fois-ci les États ne pourront plus voler à leur secours avec autant d’amplitude qu’auparavant.

Donc moi je dis qu’une hausse des taux sera à terme très bénéfique à l’or, surtout si elle est soudaine et de grande amplitude.

La Fed a promis qu’elle respecterait son programme de remonter les taux d’ici 6 mois.
Je vous parie que ce ne sera pas le cas, en tous cas jamais de sa propre initiative.
Ou alors éventuellement elle le fera tout en douceur, par coups de 0,25% ou moins à la fois, très espacés dans le temps.

Que se passera-t-il lorsque les taux monteront ?

Les gens vont revoir l’arbitrage qu'ils font avec leur revenu entre « Consommer Maintenant » et « épargner »  et une partie du PIB va passer du premier au second choix.

Du coup, la monnaie en circulation va perdre en volume et en vélocité, ce qui va causer une baisse de la consommation, provoquant au passage une baisse de l’activité économique. Donc un ralentissement de la Croissance.

C’est pour cela qu’ils sont pris au piège.

Et c’est pour cela surtout qu’ils multiplient les signaux contradictoires : "c’est la déflation mais avec une petite reprise mais la crise est terminée...".

J’ai d’ailleurs bien ri la semaine dernière en constatant que la consommation des ménages avait progressé de 0% alors que la croissance était de 0,7%. Heuu… la croissance de quoi au juste vu qu’il n’y a eu aucune croissance des ventes ?

J’ai beau tourner le problème dans tous les sens et j’en arrive toujours à la conclusion que quelle que soit l’issue qu’ils choisissent, au final elle sera favorable à l’or. 

Et comme toujours, il faudra s'armer de patience.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Linkwithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Sélection vendeurs top fiabilité

Suivez The Goldfisher sur Twitter