lundi 7 octobre 2013

La Chine ouvre un peu plus les vannes de l'aspirateur à or.

La Chine a soif de matières premières, ça on le sait bien depuis que les Chinois sont devenu les sous-traitants manufacturiers mondiaux. Mais tant que l’occident imprime des billets pour les payer, cela ne dérange personne qu’ils utilisent ces dollars dont l’encre à peine fini de sécher pour acheter des matières premières ailleurs dans le monde. C’est pratique car cela nous permet de nous débarrasser de nombreux déchets recyclables (vieux métaux, papier...) et ils donnent à l’Afrique l’impression de dialoguer avec des frères (ça leur change des vilains ex-colons).

Ce qui n’arrange pas l’occident, et les USA en particulier, c’est que la Chine s’est également lancé dans la quête d’acheter tout l’or possible dans le monde. Et ça c’est pas bon parce qu’ils n’étaient pas sensés faire ça avec tous les dollars imprimés par Bernie utilisés pour payer la camelote qu’ils nous fabriquent.

Reuters vient de relayer cette nouvelle qui témoigne de la voracité toujours plus croissante de la Chine pour l’Or : China to ease gold trade restrictions - central bank

La Banque Centrale de Chine a publié un document ce lundi 30 septembre dans lequel elle annonce l’ouverture d’une consultation publique concernant de nouvelles dispositions qui visent à assouplir les règles d’importations d’or et permettre ainsi davantage d’acteurs d’importer encore plus facilement du métal jaune. 

En résumé :
  • Les membres du Shanghai Metal Exchange ainsi que les miniers qui ont une production dépassant les 10 tonnes/an pourront obtenir une licence d’importation/exportation d’or. Cette licence est actuellement limitée à 9 banques alors que le SME compte 25 membres.
  • La limite de déclaration obligatoire en douane pour les particuliers faisant entrer de l’or sur le territoire a été relevée à 200 grammes par personne. Sous ce seuil, aucune taxe à l’importation ne serait due.
Ces mesures ont pour but de détendre le marché local de l’or qui connait depuis avril dernier un boom sans précédent. Le marché local avait souffert récemment de multiples pénuries et la prime sur l’or atteignait certains jours 30$/oz par rapport aux cours de Londres.

La Chine ne publie pas de statistiques officielles sur son marché de l’or mais on sait qu’en 2012 ils ont importé un total de 834,5 tonnes d’or, soit près du double de l’an précédent.

On commence à bien discerner le paradoxe asiatique : d’une part un gros consommateur historique, l’Inde, cherche comme ils peuvent à stopper les importations d’or, comme j’en avait déjà parlé ici, et d’autre part  la Chine fait tout pour faire entrer de l’or sur son territoire, le plus qu’ils peuvent.
Qu’est-ce que la Chine peut trouver à l’or qui dégoûte soudainement les Indiens ?

Les Indiens sont des alliés des Anglais et Américains. La rumeur veut que le président de la Fed aurait demandé au premier ministre indien de faire en sorte que son peuple achète de l’or. Pareille chose serait impossible en chine : ils n’ont d’ordres à recevoir de personne. 

Au cours de l’Histoire, l’or  toujours été considéré somme un métal stratégique. Celui qui en a le plus s'assure ainsi d'une certaine suprématie. Cela ne m’étonne guère que voir les Chinois l’accumuler au nez et à la barbe des américains (qui veulent dominer le monde d’après les derniers mots de F. Mitterand et de l'avis partagé d'Hubert Védrine) aurait comme effet d’assez bien les énerver.

En somme le crash d’Avril aura eu comme effet de déplacer tout l’or de l’occident vers l’Asie. Que nous restera-t-il dans nos pays « développés » une fois qu'il n'y en aura plus assez pour tout le monde ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Linkwithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Sélection vendeurs top fiabilité

Suivez The Goldfisher sur Twitter